L’élégie d’Osaka

De Kenji Mizoguchifiction71 min 361936Domaine public

Synopsis

Jeune standardiste, Ayako accepte les avances de son patron pour venir en aide financièrement à sa famille. L’affaire éclate au grand jour et l’honneur d’Ayako s’en trouve bafoué. Elle est alors rejetée par tous.

Fiche technique

  • Titre original : 浪華悲歌 (Naniwa erejii)
  • Titre français : L’Élégie d’Osaka
  • Titre français alternatif : L’Élégie de Naniwa
  • Réalisation : Kenji Mizoguchi
  • Scénario : Yoshikata Yoda, Tadashi Fujiwara (dialogues), d’après la nouvelle de Saburō Okada (ja) : Mieko.
  • Photographie : Minoru Miki
  • Musique : Kōichi Takagi
  • Son : Hisashi Kase, Yasumi Mizoguchi
  • Montage : Tazuko Sakane
  • Production : Masaichi Nagata
  • Société de production : Daiichi Eiga, Kyoto
  • Pays d’origine : Japon
  • Langue originale : japonais
  • Format : noir et blanc – 1,37:1 – son mono
  • Genre : drame
  • Durée : 71 min 36
  • Date de sortie : 28 mai 1936
  • Distribution :
    • Isuzu Yamada : Ayako Murai
    • Benkei Shiganoya : Sonosuke Asai
    • Yōko Umemura : l’épouse de Sonosuke
    • Kensaku Hara (ja) : Nishimura Susumu
    • Eitarō Shindō : Fujino Yoshizo
    • Seiichi Takegawa : Junso Murai, le père d’Ayako
    • Chiyoko Ōkura (ja) : la sœur d’Ayako
    • Shinpachirō Asaka (ja) : le frère d’Ayako
    • Takashi Shimura : l’inspecteur de police
    • Shizuko Takizawa (ja) : la concierge

Licence

Domaine public

Thèmes

déchéance, exploitation, famille, patriarcat

Technique

prise de vues réelles


Notre avis

Ayako est une femme qui vit dans un monde dominé par les hommes. Ce film se passe au Japon en 1936, et pourtant il est très actuel. Les hommes font le monde, alors que les femmes ne sont que des faire-valoir, uniquement présentes pour le bien-être des hommes. Ayako fait tout pour les hommes de sa famille, qui la rejette, comme tous les hommes du film, dans une énorme vague hypocrites. L’élégie d’Osaka nous montre la lacheté des hommes, qui entraine l’héroïne dans la déchéance. Mizoguchi critique la société japonaise de son temps, une société patriarcale, conservatrice où monte le fascisme, en nous dépeignant la vie tragique d’Ayako, une femme forte qui cherche à mener sa vie comme elle l’entend.

image du film

Aller plus loin

L’Élégie d’Osaka sur wikipedia.fr
L’Elégie d’Osaka (Naniwa ereji – Kenji Mizoguchi, 1936) sur iletaitunefoislecinema.com
Kenji Mizoguchi – « L’Élégie d’Osaka » (1936) sur culturopoing.com

Laisser un commentaire